Bien choisir son carrelage

guide des couleurs

Quels critères doit-on prendre en compte pour le choix d'un carrelage ?

 

Il faut tout d’abord se référer à la pièce où le carrelage va être posé et l’utilisation de la salle en question. En effet, il est déconseillé de les mettre dans certains endroits, car ils ne favorisent pas la durabilité de ce type de revêtement.

Par ailleurs, il faut également tenir compte des normes qui sont relatives au domaine. S’il s’agit d’un carrelage traditionnel, la norme internationale qui y est relative est le PEI ou Porcelain Email Institute. Cette norme catégorise les carreaux émaillés en 5 classes allant de PI à PV. Pour une maison traditionnelle, la catégorie PII est la plus adaptée. Néanmoins dans cette norme, la déclaration du groupe de son carrelage est faite par le fabricant lui-même.

 

Quant à la seconde norme, l’UPEC, elle est la plus ordinaire sur le territoire français et est soumise au contrôle d’un organisme gouvernemental. Elle se réfère à la ténacité à l’usure, au marquage, à l’eau et à l’entretien du revêtement. C’est la raison pour laquelle elle est conçue pour être durable. Elle se gradue d’U2S, une catégorie réservée à l’entrée ou au couloir, à U4 qui est destinée à la galerie marchande ou une salle d’attente.

 

Le troisième critère de choix est l’emplacement du revêtement. Ainsi, il faut bien analyser le sol et sa nature pour pouvoir bénéficier des meilleures recommandations des fabricants ou des vendeurs. Il ne faut pas oublier le côté esthétique. En effet, il est important de tenir compte de l’aspect général de l’habitation ainsi que de la pièce ou le revêtement va être posé. Besoin de guide ? Il faut accéder à des sites spécialisés en ornementation et aménagements domestiques.

Qu'en est-il des offres disponibles sur le marché et les dernières tendances ?

Divers types de carrelage sont disponibles aujourd’hui sur le marché. Certains peuvent être utilisés aussi bien en intérieur qu’en extérieur en ne citant que le grès émaillé, la plaque de verre, la pierre naturelle, le grès cérame émaillé et les grès étirés. Certains, comme la terre cuite non traitée ou la faïence, ne s’adaptent qu’aux revêtements intérieurs. Mais, l’inverse existe également (le grès cérame).

 

L’ancienne tendance appelée « les tomettes » a fait son retour dans les ménages ces derniers mois. Ainsi, de plus en plus de propriétaires préfèrent les couleurs douces telles que le marron chocolat, le taupe, le café au lait et le gris clair.

Un rapport d’analyse, récent, permet même de savoir que les demandes de carrelage gris anthracite (et noir) ne cessent de s’accroître. En simultanéité, il y a aussi un nombre estimable de propriétaires qui tendent vers la révolution colorée. 

Le moment du choix

 

Pour bénéficier de plus d’aide et de conseils dans le choix, il est préférable de faire ses achats auprès des distributeurs spécialistes, où les vendeurs ont de parfaites connaissances dans le domaine du carrelage. Ainsi, il faut éviter les prix qui semblent alléchants présentés dans les grandes surfaces.

 

De plus, les grandes marques qui y sont proposées sont souvent plus chères. Cependant, chez les distributeurs spécialistes, il est possible d’y trouver des produits vendus à prix réduit, que leur qualité soit moyenne ou supérieure.

 

Certains d’entre eux ont même leur renom dans toute la France tels que ceux conçus par la terre cuite de Toulouse et de la pierre de Bourgogne. Le prix d’un carrelage de qualité varie généralement entre 25 et 80 euros par m2 hors taxe.

Pour plus de facilité dans la pose, il est conseillé de choisir des carreaux ayant une grande dimension. Il est à noter que le 30 x 30 cm constitue la dimension idéale. Concernant le choix des produits d’entretien, il est conseillé d’utiliser de l’eau tiède imprégnée dans de l’eau de javel ou le savon noir, et ce, à la place des produits composés essentiellement de cire.